Identification des impuretés: pour une meilleure protection de la santé

L’identification des impuretés est une procédure indispensable à la qualité sanitaire d’un produit (pharmaceutique, cosmétique ou agro-alimentaire par exemple). Elle consiste à chercher et identifier la présence d’impuretés et autres éléments nocifs à la santé dans les matières premières et les produits finis. Parmi les techniques d’identification des impuretés les plus courantes, on peut citer l’identification de pollution.

L’identification des impuretés contribue à une meilleure protection de la santé. La présence d’impuretés dans les produits de consommation représente, en effet, un risque important pour l’organisme humain. D’où l’importance de repérer et d’identifier leurs traces et pouvoir ainsi les éliminer plus facilement.

En quoi consiste l’identification des impuretés ?

Comme son nom l’indique, l’identification des impuretés consiste à rechercher et identifier toute trace d’impuretés (particules, dépôts inconnus…) dans les produits finis et les matières premières qui vont servir à la fabrication des produits. Pour cela, elle utilise diverses techniques de la chimie analytique ainsi que l’utilisation d’appareils sophistiqués. Par exemple : l’utilisation de techniques ICP AES, ICP MS et/ou SEO pour la recherche de contaminants, la quantification de métaux lourds, le dosage de traces…

L’identification des impuretés contribue ainsi à garantir des produits d’excellente qualité sanitaire et sans danger pour la santé des consommateurs. À savoir qu’elle concerne autant les produits pharmaceutiques et cosmétiques que les produits agro-alimentaires.

Des produits de meilleure qualité sanitaire grâce à l’identification de pollutions

L’identification de pollutions consiste à déceler toute trace de pollutions particulaires dans un procédé de fabrication, un process de nettoyage ou un produit fini. Elle utilise pour cela des méthodes et des outils propres tels que :

  • La microscopie MEB-EDX qui est un outil de diagnostic à la fois rapide et polyvalent ;
  • L’ICP-AES et l’ICP-MS qui servent à l’identification des pollutions d’origine minérale ou métallique ;
  • La GCMS ou l’UHPLC/MS/MS qui servent à identifier les pollutions organiques.

L’identification de pollutions contribue à la protection de la santé. Elle est également indispensable à la qualité sanitaire des produits finis. Elle concerne tout particulièrement les secteurs sensibles tels que le nucléaire, le spatial, le médical ou la pharmaceutique.